Année Laudato si’

Vivre l’écologie intégrale : tout est lié

 

Chers paroissiens,
Il y a cinq ans, le Pape François publiait son encyclique « Laudato Si’ », véritable plaidoyer pour une écologie intégrale. Que cet anniversaire nous permette de vivre davantage et plus profondément cette conversion écologique !
On en parle beaucoup, mais vous n’avez pas encore réussi à vous y mettre ? Cette rubrique a pour objectif de vous faire découvrir l’encyclique de manière théorique et pratique tout au long de l’année. Nous souhaiterions que cette rubrique soit un lieu de partage des initiatives que nous connaissons : n’hésitez pas à nous en partager (via le contact en fin d’article) !

L’encyclique Laudato Si s’inscrit dans la tradition chrétienne depuis Saint François d’Assise. Il a vécu l’écologie intégrale en protégeant ce qui est faible avec joie et authenticité. Il a renoncé à transformer la réalité en pur objet d’usage et de domination. Il s’est engagé auprès des pauvres.

Dans l’introduction de Laudato Si, le Pape François rappelle que l’encyclique s’inscrit dans la suite d’une série de textes écrits par ses prédécesseurs, qui font ressortir l’ampleur de la question écologique. Dans Pacem in Terris publiée en 1963, le Pape Jean XXIII rappelle que la Terre, création de Dieu, est confiée à l’Homme. Il invite à la paix tous les hommes de bonne volonté pour éviter une guerre nucléaire.

En 1971, Paul VI dénonce les conséquences dramatiques de l’activité humaine sans contrôle ainsi que la confiance aveugle envers la technologie. A diverses reprises dans son long pontificat, Jean-Paul II appelle à une conversion écologique globale et surtout humaine : la vie est un don, à protéger de son origine jusqu’à sa fin contre toute dégradation et toute violence.

Benoit XVI abordera aussi la question, notamment en 2007, lors d’un discours au Corps Diplomatique où il insiste pour corriger les modèles de croissances qui ne respectent pas l’environnement, ni la sexualité, ni la famille, ni les relations sociales. « Le livre de la nature est unique et indivisible » dira-t-il.

La question est aussi portée par les chrétiens d’autres confessions. Au sein du dialogue inter religieux, le Patriarche orthodoxe Bartholomée rappelle qu’un crime contre la nature est un péché contre Dieu. Il invite donc à limiter la consommation au prix de certains sacrifices et d’une certaine ascèse, qui ne sont pas à pas vivre négativement, mais positivement comme une façon de (se) donner, d’aimer Dieu et des autres. Il invite les chrétiens à rencontrer Dieu dans les plus petits détails de la Création.

Le Pape François appelle à sauver notre maison commune : la Terre et son encyclique Laudato Si va longuement détailler en quoi consiste l’écologie intégrale.

Convertissons-nous ! Rappelons-nous que nous sommes les instruments de Dieu pour sauvegarder la Création.

Passez à l’action !

Nous vous proposons quelques initiatives locales ou suggestions, non exhaustives. N’hésitez pas à nous en faire connaître !

 

  • Lisez le webzine de l’écologie intégrale « Tout est lié », édité par la conférence des évêques de France : https://toutestlie.catholique.fr/
  • La paroisse a ouvert un salon de thé le dimanche de 16h et 17h30 à Saint Marc des Bruyères pour rencontrer paroissiens et voisins du quartier : c’est l’occasion de vivre l’écologie humaine !
  • DayByDay, épicerie au 122, rue des Bourguignons, 92600 Asnières sur Seine, vend du vrac.
  • Le producteur d’Orgeval au marché de Bois-Colombes vend en direct sans passer par Rungis.
  • Chez vous : quel est l’intérêt de boire de l’eau en bouteille ? Pour l’eau gazeuse prenez des graines de Kéfir, et pour purifier l’eau du robinet mettez un charbon actif dans la carafe d’eau.

Des idées ? Partagez-les ! acvercherin@gmail.com